Las Entretiens de Fuerteventura Magazine
Image
2.00

Isaí Blanco Marrero –Maire de La Oliva

Nous rencontrons à nouveau le maire de La Oliva, après un an et demi à son poste de maire de cet ayuntamiento. Que pouvez-vous nous dire de cette période et surtout depuis notre dernière entrevue ?

Réellement, un an de travail en politique est équivalant à sept ans dans la vie normale, il y a tellement de fronts, de problèmes, de décisions et de responsabilités, qu'on a l'impression que beaucoup plus de temps a passé.

J'imagine que beaucoup de décisions furent difficiles ?

Oui, j'ai dû agir en étant conscient que mes décisions touchaient les vies des personnes et j'en ai eu beaucoup à prendre. Même avec des entreprises dans divers secteurs qui ne faisaient pas les choses correctement, j'ai dû agir pour que les choses soient bien faites et couper ou restreindre leur activité. Il faut penser au bien commun et si réellement nous souhaitons vendre un tourisme de qualité, qui nous avantage tous, nous devons protéger la base, ce dont nous vivons, c'est-à-dire nos espaces naturels, des infrastructures et des services de qualité, etc., et il y avait certaines activités qui nuisaient à cela. Ce fut très dur, car on connaît les répercussions de nos décisions et dans beaucoup de cas, cela fait des années qu'ils sont dans cette situation, car on leur a permis avant ou peut-être qu'on regardait de l'autre côté et maintenant après avoir investi, ils se trouvent pénalisés. Mais s'ils sont en dehors de la loi par manque de permis ou, car ils savent que cette activité n'est pas autorisée, c'est un risque qu'ils courraient de toute façon.

J'imagine que cela va vous a créé des ennemis...

Bien entendu, je suis passé d'une personne inaperçue, ayant une bonne image et des amis à me retrouver dans l'oeil du cyclone. Cela fait partie de la politique.

C'est très différent de voir les choses de l’extérieur, j'imagine que vous avez découvert les obstacles et la lenteur bureaucratique depuis votre arrivée.

Oui, en tant que citoyen, on pense que telle ou telle chose serait facile à résoudre, mais ensuite quand on met toute son énergie pour obtenir des résultats, on se rend compte des procédures qui sont nécessaires pour mener les actions à bien et c'est très lent ! C'est ce qui donne l'impression de l'extérieur que les politiciens ne font rien. De plus, nous avons beaucoup de limitations par rapport aux changements qu'on veut faire, l'impossibilité d'employer des techniciens, d'allonger des contrats existants pour le nettoyage, le ramassage des poubelles, etc., le manque de personnel dans l'ayuntamiento entre les arrêts maladie et autres, cela représente 20 % de moins, du peu qu'il y a et la loi ne permet pas non plus d'employer des employés municipaux, nous avons besoin de pompiers, de policiers, ce qui veut dire que nous sommes en sous-effectif. Nous savons que les démarches que nous devons faire pour les habitants prennent une éternité. Je comprends qu'attendre un an pour avoir un permis pour faire une piscine par exemple, est de la folie, mais s'il n'y a pas de technicien, qui peut le faire ?

Cette situation est un peu désespérante...

Nous sommes une équipe de gens jeunes, qui veut faire les choses bien et différemment de ce qui a été fait avant et nous voulons faire une politique jeune, qui soit faite correctement et pas seulement par intérêt. Nous sommes les premiers à vouloir tout nettoyer pour qu'on apprécie le changement, que les démarches soient faites en un mois, mais nous avons des limitations que les habitants ne voient pas. La bonne nouvelle, c'est que nous avons le projet du budget de 2019. Il est déjà terminé et nous sommes très satisfaits. Nous avons pu le diviser en secteurs, ce qui nous a permis de faire des contrats de nettoyage indépendants dans chaque village et également une entreprise de jardinage pour toute la municipalité qui nous fournit tous les véhicules et la main-d'oeuvre et l'entretien, car il ne sert à rien de créer un jardin botanique s'il n'y a personne pour s'en occuper et l'arroser. Nous avons aussi une entreprise de secouristes et on a un projet de goudronnage et entretien de toutes les infrastructures de la municipalité. C'est pour cela que nous avons beaucoup augmenté le budget. Nous avons terminé toutes les démarches nécessaires et le 1er janvier avec le budget en place, tout commencera à fonctionner, nous sommes optimistes, ce sera le résultat des travaux de fond que nous avons fait pendant un an à l'ayuntamiento. Il faut savoir que depuis 2014, il n'y avait pas eu de nouveau budget, avec l'excuse qu'ils étaient une minorité. Tout ce que nous allons réaliser maintenant aurait pu être fait il y a quatre ans. Souvent, l'intention de ne rien faire, c'est pour ne pas se faire d'ennemis et pour se faire réélire. La politique est très laide et ça ne devrait pas être ainsi, ce sont les intérêts et la jalousie qui règnent. Un jour, j'espère que les politiciens penseront à la gestion et non aux votes du parti.

Je pense que la municipalité est en croissance...

Bien entendu, la population de la municipalité a augmenté de plus de 10.000 personnes recensées dans les six dernières années et il y a en plus celles qui ne sont pas recensées et l'augmentation des touristes, qui a atteint son apogée l'an passé. Puisqu'il y a plus de personnes, nous salissons et dépensons plus et sans pouvoir modifier les contrats de services publics, ni les augmenter, on n'a rien pu faire de plus.

Et financièrement, que pouvez-vous nous dire ?

Nous avons payé toutes les dettes et les sentences que nous avions. Il y avait des situations critiques concernant des accords qui n'avaient pas été respectés en 30 ans, qui continuaient jusqu'en dernière instance, sachant que réellement l'ayuntamiento ne respectait pas les accords. Nous avons payé plus de 20 millions d'euros en un an et demi.

Précédentes Entretiens

Post

ENTREVISTA Alina Kunz - Présidente de l'Association Environnementale Limpiaventura

Nous rencontrons Alina Kunz pour qu'elle nous parle de l'Association ...

Post

ENTREVISTA Isaí Blanco Marrero –Maire de La Oliva

Le Maire de La Oliva, Isaí Blanco Marrero , nous a reçu pour nous parler [...]

Post

ENTREVISTA Malika Elkhabbati - Artisane

MaliKa Elkhabbati est une artisane d'origine marocaine, mais qui vit sur l'ile depuis ...

nous aimons