Las Entretiens de Fuerteventura Magazine
Image
2.00

Alina Kunz – Présidente de l'Association Environnementale Limpiaventura

Nous rencontrons Alina Kunz pour qu'elle nous parle de l'Association Environnementale Limpiaventura.

Dites-nous s'il vous plaît, comment est venue cette idée ?

Nous sommes une association avec une philosophie très globale, mais nous agissons au niveau local. Notre devise, c'est « Une mer propre » et cela inclut le nettoyage des plages, le nettoyage sous-marin, des ateliers dans les écoles et des cours de formation. L'association consiste en cinq personnes qui font un travail constant et qui ne se voit pas parfois, aussi bien avec de la publicité, l'organisation, les ateliers, etc., et il y a aussi le nettoyage des plages qui est devenu une action de routine. Tous les dimanches nous nettoyons une plage différente. De la même façon que nous nettoyons notre maison, nous devons nettoyer et entretenir le lieu dans lequel nous vivons, dans ce cas, notre ile. Beaucoup de gens parlent de l'ile de saletés et de sacs du Pacifique et de l'impossibilité de faire quoi que ce soit. Mais on peut faire beaucoup d'ici, depuis chaque endroit où on se trouve, en évitant de salir, en collaborant avec le nettoyage de proximité et surtout en montrant l'exemple aux enfants, qui dans le futur seront capables de faire encore plus que nous. Les nouvelles générations devront se prendre en main pour réparer ce qui a été mal fait avant afin de pouvoir continuer à vivre sur cette planète.

Avez-vous des bénévoles ?

Il y a un groupe de 64 personnes qui vient nettoyer plus ou moins régulièrement, mais il y a des personnes nouvelles qui arrivent tous les dimanches entre 1 et 3 et même parfois des touristes de passage. Curieusement, il y a beaucoup de personnes avec de bonnes intentions et idées, mais elles ne passent pas à l'action et c'est ce que nous faisons, parce que c'est seulement en agissant, qu’on arrête de chercher des excuses et qu’on commence à se rendre utile. Je pense que cette frustration « de ne rien faire » augmente l'attitude consommatrice, c'est le fruit du vide. Dès qu'on passe à l'action et qu'on a des idées pour lesquelles on veut lutter, en faisant ce qu'on peut avec des gens qui pensent comme nous, nous cassons des barrières et collaborons avec des personnes que nous n’aurions pas rencontrées dans un autre contexte et nous nous sentons mieux. Nous aimons tous le travail que nous faisons, même ceux qui sont le moins sensibilisés sont d'accord. Nous vivons sur une ile et nous vivons tous d'une manière ou d'une autre grâce aux touristes qui nous rendent visite. C'est pourquoi nous souhaitons avoir une ile qui soit belle et propre à leur montrer. .

Image

Quel genre d'aides recevez-vous ?

En plus de ceux qui nous sponsorisent, ou nous prêtent des véhicules et même un camion (que nous remplissons en une journée) et le carburant, nous avons des donateurs mensuels, depuis un euro et d'autres de façon sporadique.

Il y a autant de déchets pour remplir un camion en une journée ?

Ce ne sont pas seulement les mégots et déchets plastiques que les gens sans gêne laissent sur les plages, la plus grande partie des déchets vient de la mer. Nous trouvons des pneus, des réservoirs, des morceaux de caoutchouc de presque 200 kilos, des bobonnes en fer, ces derniers temps nous avons eu besoin d'une poulie pour les sortir.

Ce qui est bien c'est qu'une fois qu'une personne est allée nettoyer, elle fera certainement plus attention et en fera part à son entourage.

C'est important de prendre conscience qu'il n'y a pas besoin d'être un extrémiste de l'environnement, pour pouvoir collaborer avec l'environnement, protéger la mer et la planète par la même occasion. C'est de penser, comment nous pouvons réduire notre impact. Il y a des cafétérias qui, après notre passage, ont changé les pailles en plastique pour des pailles en papier par exemple. Au lieu d'utiliser des assiettes et verres jetables à la plage, d'utiliser ceux qui sont réutilisables, etc.

C'est incroyable que des choses si énormes puissent être jetées à la mer, bien que j'imagine que certaines choses sont des restes de naufrages.

La plupart des déchets ne proviennent pas des touristes ou des utilisateurs des plages, ils viennent plutôt des rivières qui débouchent en mer et qui apportent tous les déchets qui y sont laissés et dans les montagnes. C'est pourquoi les actions de groupes en montagne sont très importantes. Nous sommes allés avec un groupe S.N.L. en Sierra Nevada et nous avons nettoyé avec eux et ils ont la même philosophie « des actions plutôt que des mots ». Les deux rivières qui polluent le plus au monde sont en Chine et en Inde. Nous sommes en contact avec les autres associations qui travaillent en parallèle avec nous et aussi sur la péninsule ainsi qu'avec les administrations et les services de l'environnement.

Pour nos lecteurs qui souhaitent collaborer avec 1€ par mois au système, c'est très facile : http://www.limpiaventura.net/limpiaventura Le compte bancaire pour les donations est le suivant : Sabadell IBAN ES79 0081 0545 5000 0178 7186

 

Précédentes Entretiens

Post

ENTREVISTA Alina Kunz - Présidente de l'Association Environnementale Limpiaventura

Nous rencontrons Alina Kunz pour qu'elle nous parle de l'Association ...

Post

ENTREVISTA Isaí Blanco Marrero –Maire de La Oliva

Le Maire de La Oliva, Isaí Blanco Marrero , nous a reçu pour nous parler [...]

Post

ENTREVISTA Malika Elkhabbati - Artisane

MaliKa Elkhabbati est une artisane d'origine marocaine, mais qui vit sur l'ile depuis ...

nous aimons