Las Entretiens de Fuerteventura Magazine
Antonio Pereira González – Conseiller des Transports, de l'Économie et des Impôts, de la Mobilité et de l’Accessibilité, de l'Ayuntamiento de La Oliva
août 2022

Antonio Pereira González – Conseiller des Transports, de l'Économie et des Impôts, de la Mobilité et de l’Accessibilité, de l'Ayuntamiento de La Oliva

“Nous sommes en train d'étudier la flexibilité de l'aéroport pour que les taxis de Corralejo ou de la zone sud ne rentrent pas à vide”

Nous avons rencontré le Conseiller des Transports, de l'Économie et des Impôts, de la Mobilité et de l’Accessibilité, de l'Ayuntamiento de la Oliva, Antonio Pereira. Nous le connaissions déjà, bien que nous ne l'ayons jamais interviewé, et nous avons compris pourquoi quand il nous a raconté que sa famille et lui avaient dirigé un commerce depuis 27 ans, le restaurant Don Pepe, de Parque Holandés, où nous nous étions rencontrés plusieurs fois. Après nous être salués, nous avons commencé l’entretien:

Depuis quand vous êtes vous investi dans le secteur de la politique?

Je suis inscrit au Partido Popular depuis toujours, et, en 2019, ils m'ont proposé de me présenter comme candidat aux élections pour ma municipalité. Et bien que j'avais été conseiller depuis le tout début, j'appartiens au Groupe du Gouvernement depuis février 2021 seulement, quand madame le maire m'a proposé d'entrer à 50 % comme conseiller des Transports. J'ai commencé par quelques projets dans ce secteur et, en mars 2022, après un remaniement du gouvernement, ils m'ont proposé de compléter mon emploi du temps avec les autres conseils dont je m'occupe maintenant.

Pouvez-vous nous parler de vos divers secteurs et de vos projets pour chacun d'entre eux?

Nous pouvons commencer par les Transports, qui sont un sujet d'actualité en ce moment à cause du rejet des cinq licences de taxi que nous avions proposé, qu'une partie du gouvernement conteste en demandant de nouveaux rapports et d'augmenter le nombre de licences de taxis adaptés, et une autre partie qui n'est simplement pas d'accord. C'est une façon de prolonger l'agonie dans laquelle se trouve cette municipalité, parce que ces licences ne seront pas émises dans les six mois à venir. Je souhaite souligner le fait que depuis 14 ans, aucune nouvelle licence n'a été émise dans cette municipalité et pour ceux qui l'ignorent, ces cinq licences sont délivrées aux personnes qui ont cotisé le plus dans le secteur des taxis. Les licences sont gratuites et données à vie, on peut même la transmettre à un enfant ou à son conjoint, il faut seulement payer une taxe et, bien entendu, acheter le véhicule. Bien que cela dépende du Cabildo de l'île, nous sommes en train de négocier et la conseillère des Transports est en train d'étudier la flexibilité de l'aéroport, pour que les taxis de Corralejo ou de la zone sud ne rentrent pas à vide et pour éviter que les touristes n'aient à attendre des heures. Je pense qu'une personne pourrait coordonner les destinations des passagers dans les queues afin de profiter des taxis des diverses zones, pour éviter les retours à vide, tout en proposant un meilleur service et une meilleure image de l'aéroport.

Et, que pouvez-vous nous dire sur l'Économie et les Impôts?

Nous œuvrons pour que les temps d'attente des fournisseurs soient les plus courts possible. Nous sommes un des ayuntamientos des plus avancés concernant les paiements. Nous sommes en train de réformer certaines lois fiscales également pour accélérer et simplifier les choses. Lors de notre dernière assemblée, à la demande d'une motion présentée par le Partido Popular, concernant la plus-value sur l'héritage, il a été approuvé à l'unanimité que la plus-value serait remboursée à 95 %. Cela fait de nombreuses années que nous attendons ce moment, de nombreuses familles ont dû renoncer aux héritages, car elles ne pouvaient faire face à ce paiement. Je pense que c'est une bonne nouvelle.

C'est, en effet, une grande nouvelle, qui espérons-le, sera copiée par les autres municipalités sur tout le territoire espagnol. Et, que pouvez-vous nous dire sur votre troisième secteur?

Concernant le secteur de la mobilité et de l'accessibilité, nous travaillons sur un rapport technique qui vient de nous être remis concernant l'accessibilité et l'inclusion de tous les parcs de jeux pour enfants de la municipalité. Cela représente un budget de 40.000 € qui vient du Cabildo de Fuerteventura, qui va nous permettre d'améliorer et d'aménager ces parcs selon les nouvelles normes. Nous souhaitons que tous les enfants puissent jouer dans les parcs, sans restrictions, quel que soit leur état ou condition physique. Nous souhaitons également organiser des journées de sensibilisation sur l'accessibilité et la mobilité. En août, ce conseil va organiser un cours d'initiation basique sur le langage des signes, qui aura lieu dans les centres culturels.

Cela semble être une superbe idée...

Les enfants qui souhaitent apprendre à communiquer avec leurs camarades qui utilisent le langage des signes peuvent s'inscrire, ainsi que les adultes et personnes du secteur privé ou public, comme les hôtels et les restaurants. Je pense qu'il serait bien, même s'ils ne dominent pas totalement ce langage, de connaître quelques bases, comme saluer, dire au revoir, etc.

nous aimons