Daniel Acosta - Gérant de Vidaloe et de Maxofarm
novembre 2021

Daniel Acosta - Gérant de Vidaloe et de Maxofarm

“La spiruline est un superaliment: 65 % du produit sont des protéines faciles à digérer”

Daniel Acosta nous accueille dans ses locaux, car nous voulions en savoir plus sur ses entreprises et il nous indique qu'il a travaillé dans une entreprise d'Aloe Vera pendant 10 ans, et ensuite, il a décidé de se lancer dans sa propre aventure.

Où en êtes-vous pour le moment dans votre aventure?

Pour l'instant, nous débutons doucement concernant les locaux, le personnel et les produits et nous nous améliorons et nous développons considérablement. Bien que nous soyons jeunes, nous sommes déjà implantés sur le marché avec d’autres entreprises du même type.

Ce sont deux entreprises différentes, n'est-ce pas?

En effet, Agualoe S.L. est l'entreprise qui développe des produits dérivés de l'aloe vera depuis huit ans déjà, et Maxofarm est l'entreprise qui produit la spiruline, et qui est en exercice depuis seulement deux ans.

Est-ce que les procédures de productions, d'extraction, etc., ont lieu ici?

Oui, et nous travaillons également pour d'autres marques. Notre production est limitée, elles nous apportent donc leur propre Aloe Vera et si elles le souhaitent, nous élaborons leurs cosmétiques et ensuite, elles se chargent de la commercialisation. Toutes les entreprises d'Aloe de l'île vivent principalement du tourisme, bien que, peu à peu, une clientèle locale commence à se développer, mais notre clientèle principale reste le tourisme. Ce qui nous gêne, c'est qu'il y a une concurrence déloyale qui importe des produits venant d'ailleurs, qui sont vendus comme s'ils étaient produits sur l'île. Avec l'association AFAVECAN, nous, les producteurs et transformateurs des Canaries, et le Conseiller du Cabildo, David Vera, nous avons l'intention de créer un label propre à Fuerteventura et d'en faire la promotion pour que les touristes qui achètent ces produits aient la garantie qu'il s'agit de produits locaux.

Et pouvez-vous nous parler de la spiruline? C'est très intéressant qu'on en produise à Fuerteventura...

Oui, bien entendu, c'est nouveau et très important. Il y a peu d'entreprises sur le continent en Espagne qui en cultivent et il y en a quelques-unes dans les Canaries. Mais la majeure partie de la spiruline qui est consommée dans le monde entier vient de Chine et d'Inde. La qualité de notre produit est supérieure et il y a diverses raisons pour lesquelles nous pouvons l'affirmer. D'abord, notre climat, la spiruline a besoin de lumière et d'une certaine température, une eau alcaline et surtout pas de pollution dans l’air.

La pollution affecte-t-elle la spiruline?

La spiruline absorbe les métaux lourds, et étant donné que sur notre île, il n'y a pas d'industrie, le niveau de pollution de l’air est bas et quasiment nul dans certaines zones. Quand nous analysons les diverses classes importées de l'extérieur, nous regardons les protéines, la phycocyanine (le pigment bleu), ainsi que le carotène et la chlorophylle qui lui donne ses capacités antioxydantes et nous notons que le taux de phycocyanine est très inférieur à celui de la spiruline que nous produisons. Il faut souligner que l'antioxydant est plus efficace que la vitamine C. Une des spirulines les plus appréciées dans le monde entier est celle d'Hawaï, et celle que nous produisons ici est encore supérieure.

Pour les lecteurs qui ne connaissent pas bien cette algue, pourriez-vous nous parler de ses propriétés?

C'est un superaliment, NASA s'y intéresse beaucoup et se prépare à en envoyer dans l'espace. Mais ses propriétés viennent du fait que 65 % du produit sont des protéines qui ne sont pas présentes dans la couche de cellulose et qui sont faciles à digérer. C'est surtout important pour les personnes véganes et végétariennes et également pour les personnes qui tolèrent mal les protéines à cause de leur foie.

Y a-t-il des contre-indications?

Seulement pour les personnes qui souffrent d'hyperthyroïdie, qui doivent consulter leur médecin au préalable, sinon, tout le monde peut en consommer en toute tranquillité.

Comment vous est venue l'idée de produire cette algue?

C'était avant la pandémie, nous souhaitions diversifier nos produits tout en produisant quelque chose de local. Nous avons remarqué que la spiruline s'adaptait bien et nous avons contacté une personne de l'île qui en produisait déjà. Elle nous a transmis ses connaissances puisque nous ne faisions que de commencer. Nous avons commencé avec un réservoir de 100 m3 et nous avons déjà construit le deuxième. Nous avons également d'autres projets en vue. Le seul problème avec les produits qui sont élaborés sur l'île, c'est leur coût quand on doit faire concurrence avec ceux qui en importent d'ailleurs.

Comment doit-on la consommer?

Notre produit est commercialisé en granulés, mais la majeure partie qui est vendue en herboristeries ou en pharmacies est plutôt en poudre ou en comprimés. Nous commençons à la préparer pour être commercialisée en comprimés, pour les personnes qui n'apprécient pas le goût. Cependant, il faut savoir que le format en granulé préserve mieux les propriétés de la spiruline. Il n'y a aucun additif dans ce produit, nous récoltons l'algue, la déshydratons et la conditionnons. En granulés, on peut en ingérer directement une cuillère (entre 3 et 5 grammes) par jour ou la mélanger avec des aliments, des jus, du café, des milk-shakes, des salades, etc.

nous aimons