Nouvelles locales Fuerteventura
Une centaine de personnes participent aux II Journées de l’Accessibilité de Fuerteventura
décembre 2022

Une centaine de personnes participent aux II Journées de l’Accessibilité de Fuerteventura

La conseillère, Carmen Alonso, a expliqué que « nous avons le même espoir pour cette deuxième édition, comme lors des événements antérieurs, car nous sommes toujours persuadés que la pratique sportive, les loisirs inclusifs et l’accessibilité universelle doivent être une réalité à Fuerteventura ». Certains des meilleurs joueurs au monde de Padel en chaise roulante ont assisté au coup d’envoi de l’événement, profitant de leur participation dans le Deuxième Open d’Espagne qui avait lieu sur les terrains du Club de Padel et de Tennis de Costa Calma. Les champions mondiaux, Óscar Agea et Marcos Cambronero, ainsi que l’athlète Sergio Deloro, donnèrent un discours pour l’inauguration, dans lequel ils partagèrent un message d’encouragement dirigé à toutes les personnes qui passent des moments difficiles. Les trois athlètes conclurent en disant que « les classements ne sont pas importants, ce qui compte c’est de concourir, de faire du sport et de laisser ses problèmes quotidiens de côté ». Après le discours des athlètes, les associations analysèrent la réalité du sport inclusif et adapté à Fuerteventura, puis ce fut au tour de l’architecte spécialisé, Enrique Rovira-Veleta, de parler de « l’accessibilité inaperçue et gratuite », avec l’explication d’un cas pratique. Il y eut également un hommage à José Gómez, président de l’Association des Handicapés Visuels et Auditifs (ADIVIA), qui est décédé récemment. Les journées eurent lieu grâce à la collaboration de : Senderos Sin Barreras (Sentiers sans obstacles), CD Fuertetrail, Play and Train, ‘Fuerte es la Vida Parkinson No Limits’ (Fuerte est la vie Parkinson sans limites), Asociación Montaña para Todos (l’association Montagne pour tous) et l’Asociación de Discapacitados Visuales y Auditivos (l’Association des Handicapés Visuels et Auditifs – ADIVIA). Eduardo Martínez, du Club de Sport Inclusif « La Vida Sigue en Positivo » (La vie continue positivement) a également participé, et souligné les difficultés qui existent pour mettre en place des activités sportives inclusives, « car on a besoin de professionnels et de matériel adapté pour organiser les activités, ce qui est très coûteux et il y a de plus en plus de problèmes avec leur transport ».

nous aimons