“J'ai besoin d'écouter la mémoire de l'eau et de peindre ce qu'elle me raconte”
août 2021

“J'ai besoin d'écouter la mémoire de l'eau et de peindre ce qu'elle me raconte”

“J'ai besoin d'écouter la mémoire de l'eau et de peindre ce qu'elle me raconte”

Ely Phenix est une artiste très spéciale, non seulement, elle peint très bien, mais en plus, elle le fait sous l'eau à El Cotillo. Elle est d'origine italienne, mais avoue être tombée amoureuse de cette Île au point de changer la vie de sa famille, pour réussir à venir vivre ici. Elle a découvert l'Île lors de vacances et nous raconte qu'à son retour, elle ne faisait que pleurer et avait besoin de revenir.

Racontez-nous comment vous est venue l'idée de peindre dans la mer, sous l'eau...

Je peins depuis l'âge de 16 ans. J’ai été illustratrice scientifique pour des livres et magazines. J'ai travaillé avec l'équipe de Jacques Cousteau, avec les champions du monde d'apnée, Umberto Pelizzari et Enzo Maiorca, je suis reconnue par la Société de Biologie Marine Italienne et j'ai également illustré pour Walt Disney. Au début, voir mes peintures dans les livres était suffisant, mais après 31 ans, j'ai ressenti le besoin de libérer mes créations des livres. J'ai commencé à peindre sur de la porcelaine et à faire des sculptures, mais l'eau de mer me manquait, j'ai besoin d'être dans l'eau et de m'y fondre pour étendre ma conscience et celle du monde.

La procédure semble très compliquée, comment faites-vous?

Je sécurise la toile avec des poids, pour que l'eau ne la fasse pas trop bouger et j'ai dû créer mes propres peintures, à partir de divers pigments, parce que la peinture à l'huile commerciale fait des petites bulles et ne donne pas de bons résultats. La toile est également préparée auparavant. Je passe beaucoup de temps sous l'eau à peindre, deux ou trois heures et bien que je prenne des bouteilles d'oxygène, j'augmente la durée de la plongée en respirant en apnée autant que possible, pour ne pas trop utiliser d’oxygène. J'ai besoin d'écouter la mémoire de l'eau et de peindre ce qu'elle me raconte en communiquant avec l'eau de mon corps. Je fais de l'art-thérapie, et en tant que thérapeute en Italie, je travaillais dans un hôpital en psychiatrie, parce que l'acte créatif et artistique modifie les fonctions cérébrales psychiques et physiques des personnes. Je suis venue dans les Îles Canaries pour faire des conférences sur ce thème et c'est ainsi que j'ai découvert El Cotillo et je me suis sentie comme chez moi. J'ai réussi à convaincre mon mari et j'ai trouvé un local pour y créer mon studio.

Avez-vous déjà exposé vos peintures?

Actuellement, j'expose à Lanzarote, à Costa Teguise, avec un photographe sous-marin, Sergio Hanquet, qui est également la personne qui fait les photos lorsque je peins sous l'eau. En automne, je crois que j'exposerai à Corralejo, et pour l'instant, les personnes intéressées viennent à mon studio pour voir mes peintures. En septembre, je pense réaliser une séance d'art-thérapie ici, à Fuerteventura. Les personnes pourront venir me voir peindre sous l’eau et également peindre avec moi sous l'eau et ressentir les diverses sensations que cela créera sur leur psyché.

Y a-t-il d'autres personnes avant vous qui ont peint sous l'eau?

Je n'ai connaissance que de six personnes qui peignent sous l'eau et je suis la seule femme.

Étiez-vous au courant avant de vous mettre à peindre?

Non, d’abord, j'ai eu l'idée et ensuite, j'ai recherché des informations et c'est là que j'ai découvert les autres peintres sous-marins.

Nous imaginons que vous n'avez rien de préconçu avant de commencer à peindre, n'est-ce pas?

Exactement, d’abord, je me relaxe, je respire et j'attends de ressentir ce que je vais peindre. Après avoir peint pendant tant d'années, surtout des aquarelles, et avec beaucoup de détails et de perfection, mon style actuel de peinture est très différent et libérateur.

 

nous aimons