Actualités Société et Culture
Calle de la Barrilla
août 2021

Les rues de Fuerteventura

La cochenille, le sel, la plante nommée «cosco» (Mesembryanthemum nodiflorum) ou la chaux ont été des produits qui, pendant des siècles, ont permis aux habitants de Fuerteventura (majoreros) de générer des revenus pour améliorer leur économie. Que ce soient des animaux, des végétaux ou des minéraux, ils ont tous reçu un hommage bien mérité avec les rues et les places qui portent leurs noms. Cette fois-ci, nous nous intéressons à la plante emblématique des Îles Canaries, la «barrilla» (ficoïde glaciale - Mesembryanthemum crystallinum) qui mérite de ne pas tomber dans l'oubli.

Calle de la Barrilla

Les rues de Fuerteventura

Dans le quartier de Los Pozos, dans la capitale de Fuerteventura, et près d'autres rues comme Calle Puerto de Cabras ou Calle del Cosco, nous trouvons la rue qui se nomme Calle de la Barrilla. Elle fait référence à une plante originaire d'Afrique du Sud et qu'on trouve partout dans le monde, car on l'utilisait dans le passé pour une multitude de choses qui sont difficiles à imaginer de nos jours. C'est une plante humble qui pousse sur les terres pauvres et arides, mais après combustion, on en extrait un élément fondamental pour élaborer le savon, entre autres. Dans les Canaries, cette plante prolifère sur les côtes (la bande de végétation qui se trouve dans les premiers cinquante mètres d'altitude). Il s'agit d'un organisme halophile, ce qui signifie que la plante se développe parfaitement dans les milieux riches en sel, aussi bien dans le sol que dans l'air. C'est pourquoi on la trouve en bord de mer partout dans les Îles Canaries. Pour s'adapter à l'excédent de sel, ce type de plante utilise deux mécanismes. L'un d'eux est celui de la succulence, qui consiste à se gorger d'eau et à devenir charnue, ce qui équilibre la concentration de sel. Ce type de plantes est connu comme un succulent et semble toujours gonflé. L'autre mécanisme de protection consiste à expulser l'excédent de sel grâce à des glandes qui se trouvent sur les feuilles. C'est comme si les plantes transpiraient et parfois, on peut voir des gouttelettes grisâtres qui s'accumulent en surface. Elles vivent à ras du sol pour éviter d'être endommagées par le vent et leurs feuilles ont une forme de losange ou de spatule. Au début, elles sont vertes, mais avec le temps, elles rougissent et les cristaux qui les décorent sont la raison pour laquelle elles sont connues dans certains endroits comme la plante de verre. Une fois qu'on les a récoltées et brûlées, on obtient une espèce de cendre qui contient une grande quantité de sels alcalins dont on extrait «la sosa» (la soude). On l'exportait, dans le passé, depuis l'archipel vers l'Europe. Elle était particulièrement appréciée en Angleterre, où on l'utilisait pour fabriquer du savon, quand on commençait à trouver plus d'articles de toilette dans les maisons les plus fortunées. Ensuite, elle fut substituée par des produits chimiques moins chers et qui ont contribué à rendre plus populaires les nouvelles habitudes d'hygiène. Il semblerait qu'il fallait brûler deux tonnes de plantes sèches de façon continue pendant presque trois jours pour obtenir environ cinquante kilos de pierre de soude (sosa). Cela se vendait très bien, puisqu’en plus de l'élaboration du savon, on s'en servait comme ingrédient principal pour la fabrication du verre et également pour blanchir les produits d'origine textile comme le papier ou les tissus. La cendre de «barrilla» contenait une grande quantité d'acide oxalique. Une fois mélangé avec de la chaux et du sable, on obtenait du verre. La «barrilla» mélangée avec de l'huile devenait du savon. On s'en servait aussi pour préparer un mélange dans lequel on mettait les olives, après les avoir coupées, pour qu'elles perdent leur amertume et deviennent comestibles. En plus de ses nombreuses utilités, pendant les périodes de pénurie, aussi bien à Fuerteventura qu'à Lanzarote, on récupérait ses graines, qu'on faisait griller pour ensuite les transformer en une farine. Plante précieuse et modeste, la barrilla est digne de figurer sur les cartes de l'île à côté de noms plus célèbres et connus.

 

nous aimons