Santé et bien-être
Tesoros homeopáticos

"Rhus toxicodendron"

Le rhus toxicodendron est un arbre d'origine nord-américaine de la famille des anacardiaceae, connu pour ses capacités à produire des ampoules cutanées très prurigineuses seulement au toucher de ses feuilles ou même en étant exposé à l'arbre. Son utilisation homéopathique (une fois dilué et dynamisé) est très influencée par sa toxicité. On l'utilise pour les irritations de la peau qui produisent des grosses démangeaisons, comme, par exemple, la varicelle, le zona, l'herpès simple labial, l'eczéma lorsque les conditions suivantes sont réunies : aggravation la nuit et amélioration avec l'application d'eau chaude ou avec le mouvement continu.

Trésors homéopathiques : Rhus toxicodendron

Ces mêmes modalités nous aident à prescrire le remède dans sa deuxième indication plus importante : les douleurs de l'appareil locomoteur. On l'utilise pour les élongations, les efforts excessifs des tendons, ligaments ou muscles, les torticolis, l'épicondylite latérale du coude ou tennis-elbow, les lumbagos après un effort... dans ce cas les douleurs ont tendance à apparaître après un effort qui est suivi d'un refroidissement soudain (comme après avoir couru un marathon par exemple). Le patient est très mal, il ne peut rester assis calmement parce qu'il souffre plus et il dort très mal. Il déambule dans la maison ou bouge beaucoup dans le lit à la recherche d'une posture où il aura moins mal et il devra en changer constamment. Les douches à l'eau très chaude soulagent mais seulement temporairement. C'est un des trésors à utiliser fréquemment une fois qu'on a compris son utilisation. .

Trésors homéopathiques : Rhus toxicodendron

Le rhus toxicodendron est un arbre d'origine nord-américaine de la famille des [...]

La Thalassothérapie : substitut du tourisme du soleil et de la plage

A partir des années 60, un retour massif aux ressources naturelles de santé s'est produit [...]

Réduction de poids efficace

Avez-vous décidé de perdre du poids pour la nouvelle année ? Bravo ! Vous devez donc [...]

nous aimons