FMHOY - Fuerteventura
Personnages

Des noms liés aux Iles Canaries. Des hommes et des femmes qui font partie de l'histoire de cette terre et dont nous avons retrouvé les biographies pour découvrir l'archipel selon les personnes qui y ont laissé leur emprunte. Aujourd'hui, nous découvrons…

Gregorio Chil y Naranjo: médecin, historien et anthropologue

Aujourd'hui, nous découvrons…

Gregorio Chil est né à Telde, Gran Canaria, en 1831. Sa formation de base vint de son père, qui était instituteur, et de son oncle, le chanoine et homonyme Chil Morales, qui l'a introduit dans le monde des classiques et de l'histoire. C'est lui qui l'aida financièrement pour ses études de Médecine, et qui lui finança ses études dans la prestigieuse Université de la Sorbonne de Paris. Gregorio avait à peine 17 ans quand il s'est installé dans la Ville Lumière. C'est là-bas qu'il rencontra d'autres Canariens comme Juan Padilla Padilla, d’ailleurs, ils devinrent des amis inséparables durant toute leur vie. En 1857, Chil revient aux Canaries avec son diplôme en poche et un parcours brillant, après quoi il ouvre son cabinet à Las Palmas.

Trois grandes contributions au monde

C'est à ce moment, de retour dans son pays natal, que Chil commence à élaborer les Études Historiques, Climatologiques et Pathologiques des Îles Canaries. Ce sont des textes sur les populations préhistoriques des Canaries, et sur le climat et la médecine ancestrale. Certaines études sont condamnées et interdites par l'église, concrètement par l'évêque du diocèse des Canaries, Don José María de Urquinaona y Bidot. On soulignera aussi sa contribution et ses études d'une nouvelle matière : l'anthropologie. Gregorio Chil devient le premier anthropologue des Canaries, ses études étaient basées sur les populations aborigènes des îles. En plus de ces événements, sa troisième contribution fut, indubitablement, la création du Museo Canario, auquel il dédia presque sa vie entière. Après sa mort, et selon son testament, le musée fut déplacé à son domicile pour éviter que des pièces ne soient vendues après sa disparition.

Une inscription pour la postérité

Grâce au rapport réalisé par Gregorio des épisodes de fièvre jaune, de variole et de choléra qui ont dévasté Las Palmas pendant un siècle, il y a un compte rendu réel de ce qui s'est passé. Après analyse, Chil critiqua autant les autorités locales que ses confrères de la profession d'avoir profité d'une situation de vulnérabilité et d'injustice sociale pour faire fortune grâce à la misère.

Malchances familiales

Il se maria avec Alejandra Jaques à Las Palmas, une femme veuve deux fois, peu conventionnelle et plus âgée que lui. Il ne fut pas chanceux dans son mariage : ils eurent une fille qui mourut à quelques mois et seulement un an plus tard, soudainement, sa femme mourut également. Quelque temps plus tard, il décida de se marier de nouveau, mais ses idées et pensées évolutives sur l'être humain et ses théories et avancées scientifiques étaient en conflit avec les idéaux de l'évêque Urquinaona, et ils durent se marier dans une église de l'île portugaise de Madère. Nous changeons de siècle et, le 4 juillet 1901, le docteur Gregorio Chil meurt à Las Palmas de Gran Canaria. Il reste inoubliable dans les Îles Canaries pour son savoir, sa solidarité et son engagement pour la recherche.

WE LIKE